Outcome Harvesting

Université d’été – Récolte des Effets

PREMIÈRE ÉCOLE D’ÉTÉ                 Récolte des effets  


Conceptualiser, suivre et évaluer des programmes en contexte complexe

A Paris, du 20 au 22 Juin 2022

UTeam, groupe Université de Technologie de Compiègne (UTC), accueille dans ses locaux en plein cœur de Paris, une école d’été sur la gestion et l’évaluation de programmes hautement complexes en changement social. Les journées commenceront par une introduction d’une heure à la conceptualisation et à la gestion des programmes complexes par 2 professeurs de l’UTeam groupe UTC, et seront suivies d’un atelier participatif sur la Récolte des Effets par Conny Hoitink, consultante indépendante et Isabelle de Geuser, doctorante et consultante en éducation. 




Inscription ICI

Qu’est-ce que la Récolte des Effets?

La Récolte des Effets est une approche de suivi et d’évaluation hautement participative qui permet aux personnes impliquées dans des programmes de changement social d’identifier, de formuler, de vérifier et de donner un sens aux effets qu’elles ont influencés par leurs interventions. La Récolte des Effets est de plus en plus utilisée dans le monde entier, car cette méthode s’est avérée particulièrement utile dans des situations complexes, dans lesquelles il est difficile de prédéfinir les résultats et où une gestion adaptative est nécessaire, parallèlement à la redevabilité.

Un “Effet” est défini comme un changement dans le comportement, les actions, les relations, les politiques ou les pratiques d’un acteur social externe auquel un programme ou une intervention a contribué. Contrairement à d’autres méthodes, la récolte des effets permet d’abord d’identifier les effets, puis ensuite d’analyser les actions en amont pour déterminer si et comment le projet ou l’intervention a contribué au changement.

Veuillez trouver une brève introduction à la méthodologie ici. Plus d’informations, d’outils et de discussions – pour la plupart en anglais – sont disponibles sur le site web www.outcomeharvesting.net et dans le livre Outcome Harvesting, Principles, Steps and Evaluation Applications (2018) de Ricardo Wilson-Grau. L’auteur a développé cette approche à partir de son expérience au sein de programmes internationaux de changement social, afin de répondre aux besoins en matière d’agilité dans le suivi et l’évaluation de ces programmes.

Programme

Résultats attendus : Les participants auront acquis une connaissance et une compréhension des concepts de la Récolte des Effets, de ces 6 étapes et de ses principes sous-jacents. À la fin de l’École d’été, ils auront les compétences nécessaires pour continuer à développer leur apprentissage de cette méthode, ainsi qu’à adapter l’approche participative de la Récolte des Effets à leur propre pratique. Les participants recevront une attestation après avoir complété toutes les sessions de cette école d’été.

Public cible : Les gestionnaires de projets et de programmes, les gestionnaires de subventions et le personnel chargé du suivi et d’évaluation, les consultants en développement et en changement social ainsi que les chercheurs. L’expérience préalable de la Récolte des Effets n’est pas nécessaire, mais une connaissance de la coopération internationale et des expériences préalables en matière de suivi/évaluation seront utiles.

Méthodologie : L’atelier explorera les principes fondamentaux de la Récolte des Effets, qui sont les suivants: être très participatif, favoriser l’utilité tout au long du processus et apprendre en pratiquant. Par conséquent, le nombre de participants sera limité à 20 personnes. Les exercices pratiques et les discussions de groupe constituent une partie importante de l’atelier, combinés à la théorie et à des exemples concrets. Les 6 étapes de la Récolte des Effets seront appliquées par les participants, en tenant compte des neuf principes sous-jacents. Nous travaillerons sur une étude de cas, préparée par nos soins, tandis que vous pouvez apporter votre propre cas et vos questions d’apprentissage. Nous discuterons de l’utilisation de la Récolte des Effets pour l’évaluation (finale) ainsi que pour le suivi.

Intervention perlée : Durant l’atelier, deux professeurs de l’UTeam groupe UTC proposent des interventions perlées sur les méthodes agiles en gestion des projets et programmes.

Préparation: Après inscription vous recevrez l’agenda détaillé de l’intervention, ainsi qu’une lecture préliminaire de préparation à l’école d’été.

lundi 20 juin

  • Présentation UTeam groupe UTC. 
  • Concepts essentiels : complexité ; changement chez les acteurs sociaux ; effets et produits.
  • Aperçu des 6 étapes de la Récolte des Effets
  • Les 9 principes de la Récolte des Effets.
  • Étape 1. Concevoir une Récolte des Effets: utilisation, utilisateurs et questions d’évaluation.

mardi 21 juin

  • Présentation UTeam groupe UTC.
  • Étape 2. Examiner la documentation, identifier et formuler des ébauches d’effets.
  • Etape 3. Engagement avec les sources, revue (par les pairs) des effets.
  • Étape 4. Corroboration: quand et comment appliquer les critères de sélection des effets et des corroborateurs.

mercredi 22 juin

  • Étape 5. Analyser et interpréter les effets récoltés – répondre aux questions d’évaluation.
  • Étape 6. Soutenir l’utilisation de la récolte.
  • Évaluation de l’atelier.
Lieu Université de Technologie de Compiègne (UTC), 62 Boulevard de Sébastopol, Paris, FRANCE
Horaires 9h à 13h          –             Pause méridienne      –          14h30 à 18h
Frais 900 EUROS     Les frais de voyage, visa, pension et logement sont exclus et à la responsabilité des participants.
Renseignements   Pour les informations reelatives au programme, veuillez contacter universite.ete.recolte.effets@gmail.com.                     Pour les informations relatives à l’inscription et au paiement, veuillez contacter christine.leheutre@utc.fr
   


Incription ICI

A propos des organisateurs

Conny Hoitink, évaluatrice, facilitatrice et formatrice, est une experte de la Récolte des Effets. Elle a plus de 30 ans d’expérience dans le développement international, utilisant différentes approches pour renforcer la société civile et les capacités, l’octroi de subventions et le suivi-évaluation. Elle a acquis une expérience directe de la Récolte des Effets en travaillant étroitement avec le créateur de l’approche, Ricardo Wilson-Grau. Conny a vécu et travaillé en Inde, au Mali et en Zambie et a travaillé en tant que responsable et personne ressource pour Oxfam et Wetlands International sur le développement, la mise en œuvre et le suivi des stratégies. En tant que consultante, elle a introduit la Récolte des Effets dans diverses organisations (à but non lucratif), mené des évaluations externes et organisé de nombreux ateliers de formation, principalement dans les pays d’Afrique de l’Est et de l’Ouest ainsi qu’en Inde. En outre, elle coache occasionnellement des particuliers. Conny est basée aux Pays-Bas et est actuellement l’une des facilitatrices de la communauté Outcome Harvesting. Pour plus d’informations : https://www.linkedin.com/in/connyhoitink/

Isabelle de Geuser est spécialisée dans la gouvernance en éducation. S’attelant à la gestion et l’évaluation des politiques éducatives, Isabelle a œuvré auprès de divers acteurs du domaine de la coopération internationale en éducation, tels que l’Unesco IICBA et l’IIPE, le ministère français de l’Europe et des Affaires étrangères et des agents de coopération bilatérale. Depuis 2015, Isabelle travaille ainsi à l’international: en Angola, en Ethiopie, à Madagascar, au Mali, au Sénégal et d’autres pays à distance. Elle termine actuellement un doctorat (PhD) en sociologie de l’action publique 1a l’UPE, sous la direction de Xavier Pons, portant sur la consultance internationale et la gouvernance en éducation en contexte francophone avec pour cas d’étude les politiques éducatives sur le continent africain. Pour plus d’informations:  https://www.linkedin.com/in/isabelle-de-geuser

Cette université d’été est née de sa rencontre avec Conny Hoitink autour de réflexions sur le suivi de projets en contexte complexe, et de celle de plus longue date avec Jean-Pierre Caliste, partageant des questionnements sur la qualité d’ingénierie de projets. La croisée de ces deux rencontres a suscité l’envie de partager et de faire fructifier ces réflexions à l’occasion de cette université d’été. 

Jean Pierre Caliste   est Enseignant-Chercheur Emérite en management de la qualité et management de projet à l’Université de Technologie de Compiègne. Par son partage d’expérience, il portera des réflexions sur le concept d’agilité en gestion de projet.

Le mot projet est polysémique et chose étrange le management de projet en tant que méthode se présente sous une forme quasi universelle. N’y a-t-il pas là une contradiction, ou tout du moins une source de difficultés ? Peut-on avoir à la fois un but, des objectifs fixés et échapper à la volonté de maîtriser le temps et les moyens et chercher à réduire le plus possible toute incertitude ? Tel est sans aucun doute le sens de la réponse, du moins à l’origine, apportée par les auteurs du « manifeste agile », parmi lesquels on peut citer Ward Cunningham et Kent Beck. Cette approche change fondamentalement le concept de management de projet, surtout en environnement complexe, en envisageant une approche itérative propice à la saisie des opportunités et des changements de cap. Après un aperçu théorique conceptualisant ce mode de management, nous procéderons par des échanges, de type retour d’expérience, en capitalisant l’information dans une carte heuristique (carte mentale).

Pascal Jollivet-Courtois  est Maître de conférence à l’UTC. Il a une double formation d”economiste-statisticien et de linguiste computationnel qu’il a  pu développer durant ses travaux de recherche. Il dispose ainsi d’une expertise assez peu répandue en veille/prospective socio-économique sourcée dans l’ingénierie linguistique du Web Social (Reddit). L’orginalité de son intervention est de se centrer sur une posture heuristique de “Trouver ce que l’on ne cherche pas” (sérendipité) et sur comment mettre au point des méthodes permettant de mieux nous équiper pour ce faire.     

Quel genre de méthode permettrait de s’émanciper …  des méthodes ? De découvrir ce que l’on …  ne cherche pas ?  De penser à l’envers, en commençant non pas par les buts que l’on planifie d’atteindre, mais par les ressources dont on dispose et les opportunités qui se présentent ? Telle est l’optique de la logique effectuale, théorisée par S.D. Sarasvathy dès 2001 à la Carnegie Mellon University, sous la direction du Nobel H. Simon. Elle nous invite à changer radicalement notre façon de  concevoir et pratiquer la gestion de projet en situation complexe, en se recentrant sur la pragmatique des effets et sur l’enaction.  Après un aperçu théorique, nous animerons un petit atelier dans lequel chacun, en petit groupe,  tentera d’expérimenter une telle démarche de sérendipité, assisté d’un dispositif léger d’analyse de réseau.